Westland Lynx Réf F256

Date de sortie : 1975
Format original : boîte verte type H (1975 - 1977) réf F256 (étudiée ci-dessous), plastique bleu marine
Tirage :  45000 exemplaires
Echelle : 1/72
63 pièces. 2 décorations : 
  • second prototype Lynx (n°04) F-ZKCV de l'aéronautique navale française à Mérignac en 1974
  • prototype de développement des moteurs Rolls Royce sn XX907, à Filton, Bristol en 1973
 
 
 
 
 


Quelques mots sur le Lynx :

Westland Helicopters et SNIAS Aerospatiale se sont associés en 1967 pour développer et produire 3 hélicoptères : Gazelle, Puma et Lynx. Le Lynx est un appareil à hautes performances d'utilisation générale et le prototype effectua son premier vol le 21 mars 1971. Les premières commandes furent passées par l'armée de terre britannique et par les marines britannique et française. Dans ce dernier cas, l'appareil était destiné à la lutte ASM (anti-sous-marins) à partir de vaisseaux de tous types. La version navalisée est dotée de roues afin de faciliter la manutention sur l'emplacement limité du pont des navires. Extérieurement, la version ASM se distingue aussi par un nez plus volumineux abritant un radar.

Quelques caractéristiques de la machine (prototype naval): 
Diamètre du rotor : 12,80
Longueur totale rotor déployé : 15,16 m, rotor replié : 13,80 m
Hauteur : 3,67 m
Masse à vide : 2329 kg, maximale au décollage : 4309 kg
Autonomie : 4 heures ou 815 km
Motorisation : 2 turbines Rolls Royce BS-360 de 870/950 ech selon la version.
Vitesse maximale du record du monde de 1972 : 321 km/h

A noter que la queue des prototype est légèrement différente de la queue des machines de série. Longueur totale rotor replié du Lynx de série : 13,33 m.

Le Lynx n'a pas fait l'objet de nombreuses publications tant papier qu'Internet. 
Livre : WWP modern aircraft line n°9 Westland Lynx in Detail
Internet :

Le prototype Lynx F-ZKCV (machine sn usine 05.04, ex sn XX311) est toujours visible au musée de l'aéronautique navale de Rochefort.

La maquette FROG :

Elle propose au choix un hélicoptère prototype de l'ARMY ou un de l'aéronautique navale française. Moulée dans un plastique bleu foncé habituel à la marque, la maquette est gravée en léger relief et propose un niveau de détail assez faible. Pour autant, un intérieur sommaire de cockpit est fourni et l'ensemble est correct en formes et dimensions. Les larges portes de la cabine sont moulées avec le fuselage et non ouvrantes. Les décalques sont de bonne qualité mais il manque des stencils de maintenance.

Le montage est assez simple (plus complexe qu'un avion toutefois) et certains joints nécessitent un peu de mastic : raccord queue/cabine, raccord du radôme, joints parties vitrées, capot moteur. Le rotor mérite d'être affiné et détaillé en s'inspirant du peu de documentation disponible sur les prototypes. Les pales doivent être particulièrement affinées pour améliorer le réalisme de l'hélicoptère. C'est donc une bonne maquette que proposait FROG mais qui demande pas mal de travail pour en faire une machine de série. Matchbox a mis son Lynx sur le marché à la même période. Je trouve personnellement plus de finesse au modèle Matchbox.
Comments