Lockheed P-38J/L Lightning - Réf F186

Date de sortie : 1967
Format original : boîte rouge (type G1) réf F186 (étudiée ci-dessous)
Tirage : 270000 exemplaires (1967-1974)
Echelle : 1/72
69 pièces. 2 décorations : 
  • P-38L Lightning de la force aérienne nationaliste chinoise
  • P-38J Lightning de l’USAAF, 433rd Sqn, avion du Lt/Col Robert Anderson
1e réédition : boîte rouge type H (1974-1976) réf F186 : 30000 exemplaires 
2e réédition : boîte bleue type H (1976-1977) réf F182 : 20000 exemplaires

 
 
 


Le Lockheed P-38 Lightning est un avion de chasse de la Seconde Guerre mondiale conçu par Hall Hibbard et Clarence Johnson pour l'avionneur américain Lockheed. Un prototype du P-38 effectue son premier vol le 27 janvier 1939 aux mains de Marshall Headle.

Le P-38 Lightning et ses dérivés sont utilisés sur tous les théâtres d'opération de la Seconde Guerre mondiale par l'USAAF. Grâce à son important rayon d'action, il se distingue notamment dans le Pacifique. C'est avec cet avion que le premier-lieutenant Rex T. Barber abat le G4M Betty qui transporte l'amiral Isoroku Yamamoto au-dessus de Bougainville.
En Europe, sur l'ETO, les P-38 servent au sein de la 8th USAAF et de la 9th USAAF. Plus au sud, ils servent au sein de la 15th USAAF qui opère sur le MTO. C'est l'arrivée de ce chasseur sur le théâtre d'opération européen qui permet le bombardement de villes allemandes éloignées. En effet, sa distance de franchissement surclasse nettement le Spitfire; ils sont les seuls capables d'escorter les bombardiers au-dessus de l'Allemagne ou de l'Autriche jusqu'à l'arrivée du P-51 Mustang. Il est surnommé Gabelschwanz Teufel, signifiant « diable à queue fourchue ».
Parmi les nombreux pilotes de P-38 ou dérivés, on retrouve le pilote-écrivain français Antoine de Saint-Exupéry, qui disparait au cours d'une mission Ajaccio-Chambéry, avec son F-5B-1-LO le 31 juillet 1944. Il y a aussi les deux pilotes américains de la Deuxième Guerre mondiale ayant abattu le plus d'avions ennemis : Richard I. Bong et Thomas McGuire.

La maquette FROG

Certes FROG n’a pas fait preuve d’originalité en ajoutant un Lightning à son inventaire, mais cet avion emblématique se devait de figurer à tout catalogue sérieux de maquettes d’avion. Contrairement à Airfix qui avait choisi les premières versions de P-38, FROG a décidé de produire un P-38J/L. 

J’ai monté cette maquette il y a des lustres, en lui greffant un nez photo et un moteur tiré d’une maquette Revell. La maquette FROG se monte très bien, ne nécessite pas trop de mastic et avec le système choisi pour les ailes, le dièdre de l’avion est obligatoirement respecté. Il faut veiller à bien aligner les poutres, particulièrement garder les dérives bien perpendiculaires au plan de l’avion. Il est nécessaire de lester le nez de l’avion (12 à 15 grammes au moins), ce que la notice ne mentionne pas. Comme toutes les maquettes FROG, les détails font défaut et la gravure en relief des rivets sur le capot moteur est un peu lourde. Pour le reste, l’avion a bien les formes et les proportions de ce chasseur si caractéristique.

Cette maquette était une très bonne base pour un Lightning. Elle devient assez difficile à trouver et il ne semble pas que le moule ait été réutilisé après les années 80. 

Du fait des accords commerciaux de FROG avec AMT, cette maquette a été diffusée sous la marque AMT aux USA dès 1967.

La maquette AMT américaine

Réutilisation du moule FROG

Cette maquette est ressortie sous le label Novo en 1978 sous la référence 78072.


Sources : Wikipedia
Comments